Historique

Jopen d’année en année

Tout a commencé…

Pendant plusieurs siècles, Haarlem fut l’une de villes de brasseurs les plus importantes des Pays-Bas. Plongez dans l’histoire séculaire de Jopen. Une ode à notre riche tradition de la bière.

500-1000

Le haut Moyen Âge
La bière a toujours été une boisson populaire. Au haut Moyen Âge la bière est achetée auprès de monastères et d’abbayes, ou encore brassée maison par les femmes pour leur propre consommation.

13e siècle

Qui a soif boive de la bière
Dès le 13e siècle, la fabrication de la bière est progressivement prise en main par les citoyens. Au Moyen Âge, la bière est l’une des seules boissons sûres. Qui a soif boive de la bière.

14e siècle

La tradition des brasseurs de Haarlem
Le brassage devient une profession sérieuse, exercée par des artisans dans le but d’en tirer profit. Dès le 14e siècle, la bière est produite sur une base commerciale. De nombreuses brasseries se trouvent le long de la Spaarne et du quai Bakernesser. Les matières premières sont transportées par la rivière, qui, de surcroit, fournit de l’eau claire pour la fabrication. Les quais sont remplis de fûts de bière de 112 litres, surnommés « Jopen ».

15e siècle

1407

Koyt, bière de gruit de Haarlem
Pour rehausser son goût et prolonger sa durée de conservation, la bière est enrichie de gruit :  un mélange d’herbes, dont principalement le myrte. Lors de la vente et de la distribution, des taxes de brassage sont prélevées par les seigneurs. Les brasseurs doivent acheter le myrte auprès de revendeurs de gruit désignés. La municipalité impose de nombreux règlements et contrôles qui décrivent minutieusement le processus de fabrication de la bière. En 1407, la « brouwerskeur » (recette communale) sert de base pour la fabrication de Koyt. Grâce à la qualité constante de la bière de gruit de Haarlem, elle est renommée loin au delà de la frontière hollandaise. Au 15e siècle, Koyt est la bière la plus populaire d’Anvers.

Reconnaissance nationale et internationale
Les impôts sur la fabrication de la bière sont élevés et représentent une source importante de revenus pour la ville. Avec les impôts sur la consommation (accise), ils présentent plus de la moitié des revenus de la ville entre 1430 et 1443. Mais la bière n’est pas uniquement destinée aux habitants de Haarlem. Elle trouve également son chemin vers d’autres villes des Pays-Bas et à l’étranger. Durant le premier essor des brasseries, entre 1430 et 1450, Haarlem vend sa bière principalement aux provinces de la Hollande Méridionale, de la Zélande, de Brabant et en Flandres.

16e siècle

1501

Bière de houblon
Le houblon est introduit pour ses propriétés aromatiques. La première recette communale de Haarlem mentionnant le houblon date de 1501. Le houblon confère à la bière son amertume caractéristique et une fin de bouche plus relevée.

Urbanisation
Après une récession à la fin du 15e siècle, l’industrie de la bière connaît un second essor entre 1590 et 1610, surpassant le premier. L’urbanisation croissante du 16e siècle et le développement du trafic maritime contribuent à une hausse importante de la consommation de la bière. Mais en même temps, l’urbanisation contribue à la pollution de la Spaarne et des canaux, notamment sous l’effet de l’industrie textile. Pour éviter les problèmes de santé, l’eau utilisée pour la fabrication de la bière doit dorénavant provenir exclusivement des dunes. Pour cela, le « Brouwersvaart » est creusé depuis le « Brouwerskolk », permettant le transport des fûts d’eau jusqu’à Haarlem.

Corporation de Saint-Martin
Les brasseurs s’unissent dans la corporation de Saint-Martin, le patron saint des brasseurs de Haarlem. Seuls les membres de la corporation ont le droit de fabriquer de la bière. La corporation a pour objectif de promouvoir le métier de brasseur dans les villes et d’améliorer la position financière de ses membres. En collaboration avec la municipalité, la corporation œuvre à augmenter les revenus municipaux. Un nombre de membres participe au conseil municipal et à la « schutterij », la compagnie de la milice bourgeoise de Haarlem. De nombreux maires de la ville étaient également brasseurs, tels que Schatter, Van der Meer, Van Loo, Druyvesteyn et Osdorp. Certains d’entre eux sont représentés sur les fameux « schutterstukken » (portraits des membres de la compagnie) de Frans Hals.

17e siècle

Jours de gloire
Entre 1620 et 1640, le nombre de brasseries commerciales de Haarlem croît de 20 à 52. Aux jours de gloire, vers 1648, 450 000 fûts de bière sont produits, autrement dit,  67 500 000 litres.

18e siècle

La production de bière diminue
Au milieu du 18e siècle, la production de bière diminue de manière drastique. Les brasseurs sont lourdement imposés pour pouvoir fabriquer la bière, et de lourdes taxes sont prélevées sur les matières premières. De plus, d’autres boissons, telles que le thé et le café, gagnent en popularité. Une grande partie des brasseries d’Haarlem ferme ses portes. Il ne reste que quelques bâtiments datant de l’époque, par exemple « De Olifant » au coin du Korte Spaarne, « De Passer » et « De Valk » sur le canal Bakenessergracht 84 et « Het Scheepje » au Houtmarkt 7.

1916

Het Scheepje ferme ses portes
Le marché de la bière continue à rétrécir. Le succès de la pils évince celui de la bière harlémoise. La dernière des brasseries de la ville, Het Scheepje sur la place Houtmarkt, ferme ses portes en 1916.

1992

Stichting Haarlems Biergenootschap
La municipalité de Haarlem place une annonce dans le journal pour se renseigner sur des idées pour fêter les 750 ans de la ville. Certaines réponses proposent d’utiliser le thème de la bière. Après tout, la ville sur la Spaarne a connu son essor grâce à la fabrication et le commerce de la bière. En 1992, la Stichting Haarlems Biergenootschap est fondée pour relancer les bières traditionnelles de Haarlem sur le marché. Walter Schelfhout fouille les archives municipales à la recherche d’anciennes recettes et en trouve deux, datant de 1407 et 1501. L’archéologue de la ville, Maarten Poldermans et l’historienne de Haarlem Loes Vroom confirment leur authenticité, et la bière est reproduite par l’Université de Louvain.

1994

La marque Jopen
La bière est nommée Jopen, d’après les fûts de bois de 112 litres dans lesquels la bière était autrefois transportée. La plus récente des deux bières, Hoppen, datant de 1501, est présentée lors de l’anniversaire de la ville de Haarlem. 1500 litres de bière sont brassées, et le 11 novembre 1994, Jopen est baptisée dans la chapelle de Saint-Martin dans l’Église de Saint-Bavon. Sur les marches de l’hôtel de ville, l’adjoint au maire Mooij sert de la Jopen dans une bouteille de 9 litres.

1995

Deuxième breuvage historique
À la clôture de l’année festive, Jopen décide de reproduire la recette de Koyt, datant de 1407.

1996

La naissance de Jopen BV
Des investisseurs sont cherchés et trouvés, et Jopen BV voit le jour. Entre-temps, Jopen utilise les aménagements de diverses brasseries. Vers la fin des années 90, il est temps de chercher une installation propre à Haarlem.

1997

Brassage de Jopen Adriaan
Jopen Adriaan est brassée. Cette bière blanche tient son nom du moulin municipal De Adriaan, qui pendant plusieurs siècles moulut les céréales pour les brasseurs de Haarlem sur la rive de la Spaarne. En 1932, le moulin fut détruit par un incendie. Jopen a parrainé sa reconstruction par la vente de sa bière blanche.

1998

Première bière BD
Depuis 1998, Jopen élabore tous les deux ans une bière à l’occasion des « Jours de la bande dessinée » de Haarlem. Pour chaque édition, un dessinateur de BD dessine une bouteille de bière et choisit son contenu, spécialement brassé pour l’occasion. Ces bouteilles sont de véritables pièces de collection.

2000Vestekerk

Premier contact
En 2000 ont lieu les premiers contacts avec l’ancien propriétaire de la « Jacobskerk », l’église Saint-Jacques, pour discuter de son éventuelle utilisation.

2005

Achat de Jacobskerk
L’église, située dans le quartier Raaksgebied, est achetée en 2005 avec l’objectif de la transformer en restaurant, grand café et brasserie. Ainsi, les hôtes peuvent observer le processus de fabrication de la bière tout en prenant un verre ou un repas.

2009

Jopen fête ses 15 ans
Le 11 novembre 2009 Jopen existe depuis 15 ans. Pour fêter cela, une troisième bière d’anniversaire est lancée : JubelJoop III. Cette Triple est inspirée de la bière historique Hoppen, à base d’orge, d’avoine et de blé, complétée de graines de coriandre.

2010

Jopen trouve son domicile
Le 8 juin 2010, le brasseur Chris Wisse pose officiellement la première pierre pour la transformation de l’église. Elle est rebaptisée Jopenkerk. Le 11 novembre 2010, le jour du 16e anniversaire de Jopen, les premiers visiteurs sont invités à déguster une bière harlémoise et savourer des plats assortis. Le 8 décembre 2010, la Jopenkerk est officiellement mise en service. La marque de bière de Haarlem a trouvé un nouveau domicile.

2013

Le plus beau bar des Pays-Bas
La Jopenkerk remporte le titre du plus beau bar des Pays-Bas (Mooiste Bar van Nederland) 2013. L’élection est organisée par Proost, un magazine spécialisé et indépendant pour la restauration distribuant des boissons alcoolisées. « Tout correspond ; on ne s’en lasse pas et une deuxième ou troisième visite réveille toujours ce même sentiment spécial » selon le rapport du jury. Jopen décide d’exporter ses bières hors frontières.

2013

Convoité à l’étranger
Le marché mondial des bières spéciales est en plein mouvement. Pour répondre aux demandes nationales et étrangères, une nouvelle salle de production est construite dans le Waarderpolder.

2014

Ouverture de la nouvelle chaîne de mise en bouteille
La nouvelle chaîne de mise en bouteille est mise en œuvre et testée avec Gerstebier et Jopen Bokbier. À l’étage du bâtiment du Waarderpolder est aménagé un local de dégustation. La construction d’une deuxième brasserie est entamée.

Nous remercions: Bureau Archeologie Haarlem

You must be 18 years old to visit this site.

Confirme ton age

Sorry, it does not seem that you're old enough

- -

0
Je browser is verouderd!

Update your browser to properly view the website.Update my browser

Sluit